Pénalité Google, comment la détecter et s’en sortir ?

Publié le 4 mai 2010 - Référencement SEO. Tags : , , ,

Google peut, pour de nombreuses raisons (et la plupart du temps à juste titre), estimer que vous ne respectez pas sa charte de qualité. Dans ce cas, la sentence tombe immédiatement : selon la gravité de ce que l’on vous reproche, votre site internet va soit reculer de dizaines (voir des centaines) de positions, ou tout simplement disparaitre de la liste des résultats.

Dans les deux cas, vous n’avez pas respecté votre engagement qualitatif vis à vis du moteur. Vous n’êtes en quelque sorte plus digne de confiance, votre contenu est devenu inintéressant; il est donc pénalisé : vous êtes invisible. Et qui dit invisible sur Google pour un site Francophone (ou par extension pour un site Européen), dit grosse chute de trafic, quoi qu’il arrive. On a beau avoir une grosse notoriété, même si cette dernière va très certainement aider à sauver les meubles, la chute va être conséquente (cf le graphique plus bas).

Alors comment détecter une pénalité ? C’est assez simple en fin de compte, mais cela suppose plusieurs choses :
– Suivre (un minimum) l’évolution de son référencement,
– Analyser régulièrement les rapport statistiques de son site,

Car si la chute est rapide, le retour au sommet peu être lent, alors autant ne pas perdre de temps avant d’agir.

Pour expliquer le phénomène, rien de mieux qu’un exemple concret, je vais donc m’appuyer par du « vécu » sur l’un de mes site perso. Ce site, avait depuis de nombreux moins trafic moyen de 6500 VU par jours. Soudainement (du jour au lendemain pour être exact), j’ai observé une chute de 40% de trafic, chute confirmée les jours suivants. Après une analyse rapide et basique de la situation (quelle source de trafic a principalement baissé), je me suis rendu de la chose suivante : la baisse provenait des moteurs de recherche, tout le trafic restant (3500 VU/j du coup) étant lié à des accès direct ou des liens sur des sites externes. Ni une ni deux je me rends compte que le moteur générant cette baisse est… Google.

A cet instant, mon premier réflexe a été de dire « Aie », « c’est moche »… le deuxième de positiver et d’utiliser cette pénalisation comme une nouvelle expérience intéressante. Ce site ne générant pas de revenus publicitaires vitaux, n’appartenant pas à un client, et ayant avant tout été créé dans un but d’expérimentation SEO, c’était une expérience de référencement bonne à prendre.

Une fois l’origine de la chute du trafic détectée, une chose était claire : je venais d’être pénalisé par Google. Même si cela pouvait sembler limpide depuis le début, il faut quoi qu’il arrive s’en assurer à 100%, ou les actions correctives pourraient être mal adaptées. A ce stade, il me restait à savoir une chose essentielle : mon site a t-il été sandboxé ou blacklisté ?

Pour s’en rendre compte, rien de plus simple : tapez la commande « site:monsite.com » sur Google. Si Vous n’obtenez aucun résultat c’est que vous êtes blacklisté pour avoir gravement abusé de Google. Le plus souvent c’est que votre site est contraire aux règles basiques de moralité telles que définies par la charte Google, ou que l’optimisation SEO utilise des techniques prohibées, apparentées à du BlackHat.

Si vous obtenez des résultats vous êtes simplement pénalisé. Dans de tels cas il est assez fréquent de ressortir à partir de la 4/5e page résultats sur vos mots clés principaux, là ou vous ressortiez sur la 1ère auparavant. Pour s’en rendre compte il suffit d’effectuer une recherche : de très nombreux sites moins pertinents (dont la thématique principale est annexe) que le votre sont classés devant vous. La pertinence des résultats étant la marque de fabrique de Google, il y a comme un truc qui cloche… votre site ;) A vous d’y remédier…

Mais pour ce faire, vous devez absolument connaitre le problème ayant aboutie à cette situation. Bref quel est la raison ? A vous de la découvrir…

Là, c’est nettement plus compliqué, mais ce qui est sûr à 90%, c’est que vous avez récemment effectué une modification sur votre site. Il est donc crucial de se souvenir de chaque action effectuée sur le site ayant pu engendrer une pénalité. Dans mon cas, il m’a immédiatement semblé évident que c’était le contenu qui était en cause : je venais d’interdire l’accès au contenu principal aux membres non-connectés. De fait, Google Bot (ou un membre de l’équipe de Google) a du constater un important changement au niveau du ratio code/texte de mon site, et assimiler par la même occasion toutes les pages comme étant identiques. En deux mots : plus de contenu. Bien sûr, si les causes peuvent-être multiples, il est fréquent de constater des pénalités sur des sites obtenant un trop grand nombre de backlinks en trop peu de temps, ou alors des sites liant un trop grand nombre de « partenaires » dont les domaines d’activité n’ont rien à voir avec la thématique principale du site. Au final les cas peuvent-être très variés, mais clairement plus ou moins liés à une action récente effectuée sur le site en question.

En ce qui me concerne j’ai réouvert l’accès à mon contenu en le coupant à ‘X’ caractères, afin de proposer à Google du contenu intéressant, tout en gardant ma nouvelle stratégie (revisitée) active. J’en ai également profité pour modifier toute la structure vieillissante des urls du site (sans doute aussi légèrement sur-optimisées) via des réécritures propres et des redirections 301 (!). A la suite de quoi j’ai demandé un réexamen du site, via mon compte Google Webmaster Tools, en expliquant pourquoi je pensais avoir été sanctionné, et quelles étaient les mesures correctives que j’avais mises en place. Le lendemain, mon site était de retour dans la course, comme vous pouvez le voir sur ce graphique :

penalite-google
Le creux représente la semaine durant laquelle la pénalité a été active

Conclusion : ce qu’il est intéressant de constater, c’est que si Google pénalise aussi bien de façon automatique que manuelle, la réintégration utilise à priori le même processus automatique (ou semi-automatique). Dans ce cas, il s’est juste écoulé 24h entre ma demande de réexamen et ma réintégration effective dans l’index, le tout en plein week-end. De même, tant que vous n’êtes pas blacklisté, vous ressortez toujours très bien sur les requêtes portant sur votre nom de domaine. Malgré la pénalité, Google n’oublie pas votre notoriété, et permet à vos fidèles visiteurs ayant oublié l’url exacte de votre site, de vous trouvez quand même. Je trouve personnellement cela est très bien pensé et intelligent. Ainsi, je suis resté premier sur toutes les recherches utilisant les 2 mots clés de mon nom de domaine, mais également 1er sur les recherches de ma thématiques associant le nom de mon site.

Au final, et à titre d’info, la pénalité n’est pas tombée tout de suite: il s’est écoulé 2/3 semaines entre mes modifications et la pénalité. Mais une fois c’est pénalité effective, le trafic a chuté du jour au lendemain. Je précise également que cet exemple est basé sur un site de 2/3 ans d’existence, car les fluctuations du positionnement sont logiques et fréquentes pour un site récent Sandboxé.


Articles sur ce thème :